La voie Conques-Toulouse est en ligne

A la découverte d'un parcours sauvage

Publié le 19 février 2022 :: Temps de lecture : 02:20 mn

La voie Conques-Toulouse

Comment ? Vous ne connaissez pas encore la voie Conques-Toulouse ?

C'est un itinéraire de liaison entre le village médiéval de Conques sur la Via-Podiensis et la jolie ville rose de Toulouse, sur la Via Tolosana. Encore peu pratiquée et courue, cette voie regorge d'atouts architecturaux, naturels... Elle n'a donc rien à envier à ses grandes sœurs.

Lorsque je me suis aventuré sur cette voie, je ne pensais pas avoir un tel coup de cœur. Aussi, lorsque Stéphanie et Karine m'ont contacté pour l'ajouter sur Santiagooo, je n'ai pas hésité bien longtemps. C'était il y a tout juste quatre mois, une réunion plus tard (avec les hébergeurs, les associations et acteurs locaux), l'affaire était entendue et lancée.
Après une répartition des tâches à effectuer, tout le monde s'est mis au travail de son côté et à force de courage et d'envie, la voie Conques-Toulouse et son topo-guide, ont tout naturellement trouvé leurs places sur le site. C'est un petit exploit d'avoir réalisé tout ce travail en aussi peu de temps. Et ce n'aurait pas été possible sans l'implication de tous les acteurs de cette voie.
Je tiens tout particulièrement à les remercier.

Pour ceux qui ne connaissent pas ou auraient envie de sortir un peu des sentiers battus, cette voie magique est faite pour vous. Longue d'environ 235 kilomètres elle se parcourt en une dizaine de jours et vous amènera à la découverte de somptueux paysages, mais pas que...
Sur les pas des pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle, c'est aussi un voyage dans le temps. Un temps suspendu lorsqu'on pénètre dans les vestiges du village de Peyrusse le Roc, qui vous amènera, un peu plus tard, à découvrir la fameuse légende du pendu-dépendu à Villeneuve, à écouter le carillon à Villefranche de Rouergue tout en dégustant les spécialités locales lors du marché hebdomadaire. Vous allez probablement vous esbaudir devant le petit village perché de Najac, tandis qu'à Cordes sur Ciel vous serez probablement transporté dans le dédale de petites ruelles avant de repartir à travers les vignobles de Gaillac pour rejoindre la basilique de Saint-Sernin à Toulouse.

Ce chemin ne présente aucune difficulté technique particulière pour qui a un peu l'habitude de marcher, mais attention, sur certaines étapes, le cumul des dénivelés peut être important. Quelle que soit la saison, les paysages sont superbes et les découvertes se nichent souvent dans de petits écrins de verdure encore préservés.

Si vous avez la chance de parcourir ce chemin en automne, ne soyez pas surpris de trouver des figues bien mûres, des noix bien fraîches, ou du raisin à pleine maturité. Il y a cette magie sur cette voie, ou après chaque montée, vous trouverez de quoi vous rebooster.

Et vous ? Avez-vous déjà été tenté par cette voie ? En avez-vous déjà entendu parler ? Racontez-nous, on a hâte de découvrir vos impressions. 


Autres articles en rapport :

Vous devez-être connecté, pour pouvoir poster un commentaire