Un budget pour toutes les bourses ?


L’aspect financier
de la marche sur le chemin de St-Jacques-de-Compostelle est une préoccupation majeure des candidats au départ. Il y a pourtant presque autant de budgets différents que de marcheurs sur le chemin.

Le niveau d'exigence en terme de confort ou de prestations varie fortement en fonction de personnes, de l'âge, de l'origine. Il m'est arrivé de croiser des pèlerins en provenance directe de Cracovie ou du Danemark et qui avaient déjà plusieurs semaines de marche dans les jambes. Vous imaginez bien, que leurs budgets respectifs n'étaient pas identiques. ;)

Au niveau des dépenses quotidiennes, vous avez grosso-modo deux approches et un mixte des deux. 
  • marcher en autonomie totale
  • marcher avec une formule hébergement et restauration comprise
Quelque soit la formule choisie, un pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle à un coût qui au final peut être important. Globalement, on peut aussi dire que le pèlerin en route vers la cathédrale de Santiago dépensera plus en France qu'en Espagne, où la vie est moins chère

En autonomie totale, c'est assurément la solution la moins onéreuse mais aussi avec son lot de contraintes. Il vous faudra porter de quoi dormir (vous abriter) et de quoi vous faire à manger. Si vous cuisinez au feu de bois et si vous campez à la belle étoile, vous pouvez considérablement alléger votre sac... mais attention, ce n'est pas toujours possible.
Vos dépenses se résumeront principalement à votre alimentation quotidienne et quelques extras si par exemple vous dormez dans un camping, ou si avez besoin de faire un lavomatic.

Après une journée de marche, c'est quand même plus confortable de ne pas avoir à monter sa tente avant de pouvoir s'allonger pour se reposer un peu. Aussi, par facilité, beaucoup de marcheurs optent pour un hébergement en dur avec ou sans la formule en demi-pension, d'autant que bien souvent en gîte ou hôtel, vous pouvez profiter de la formule pèlerin.

Prix des hébergements : 


Sur la voie du Puy, il existe des hébergements pour tous les budgets : du plus simple au plus sophistiqué. Pour une nuitée sèche, les prix moyens tournent à entre 12 et 20 euros pour un hébergement en dortoir
Si vous souhaitez un peu plus de confort, certains gites proposent la nuit dans des chambres avec seulement 2, 3 ou 4 lits. En chambre d'hôtes, la prestation comprend obligatoirement la nuit et le petit déjeuner avec des prix moyens entre 40 et 80 € par personne.

Si vous préférez voyager avec un certain « standing », vous privilégierez les chambres d’hôtes ou les hôtels, dont les prix sont plus élevés. Mais attention, suivant le découpage de vos étapes, vous serez peut être amené à dormir dans des hébergements plus sommaires. Allez-y sans crainte, ça restera probablement comme un très bon souvenir et vous permettra peut être de découvrir le chemin sous des angles différents.

Si vous avez un budget plus serré et si vous voulez faire quelques économies, vous pouvez ne prendre que la nuitée. Certains hébergements mettent très souvent un coin cuisine à disposition, il n’est donc pas nécessaire d’emmener avec vous un mini réchaud ou des gamelles dans votre sac à dos.  La seule contrainte : aller faire des courses en arrivant à l’étape.

Quelque soit votre façon ou votre envie de voyager, vous allez très probablement devoir faire un mix des différentes formules. Il n'est pas rare que l'hébergement convoité soit complet et qu'il faille choisir une solution de repli.
 
Chaque hébergement a sa propre histoire et le chemin demande aussi un peu d'adaptation. N'espérez pas retrouver des hôtels de chaine aux standards bien définis. Sur les chemins de Compostelle l’ambiance à l'étape, est étroitement liée au type d’hébergement choisit, mais aussi aux personnes qui s’en occupent.

Pour résumer vous pouvez avoir une estimation de votre budget quotidien :


  • Si vous êtes en autonomie totale : quelques euros par jours pour vous nourrir
  • En hébergement sec : 12 à 20 euros en gites, 40 à 80 euros en chambres d'hôtes
  • En formule demi-pension : 30 à 55 euros en gites, 60 à plus de 100 euros en chambres d'hôte
  • Le pique nique pèlerin pour le midi entre 8 à 15 €, parfois moins
  • Quelques petits extras (café, boisson, goûter…) 5 à 15 €

On arrive donc à un budget quotidien compris entre 45 et 70 euros en gite et plus de 100 euros en chambre d'hôtes ou en hôtel.  
Budget qu'il vous faut multiplier par votre nombre de jours de marche.

C’est ce que je j’appellerais une fourchette médiane. On peut faire avec moins, on peut aussi faire avec plus…. Si  mettons vous partez 10 jours sur le chemin de compostelle, il vous faudra donc compter entre 450 et 700 € (hors transports aller et retour).

Bien entendu, je ne parle pas de tous les petits extras que vous pourriez vous faire :
Portage de sac (8 € l’étape), un joli couteau de Laguiole, les timbres et les cartes postales (même si plus personne n'en envoie), le passage imprévu à la pharmacie ou chez le cordonnier, le taxi parce que vous en pouvez plus, des vêtements propres, un massage relaxant…

Comment réduire son budget quotidien ?


Après l'hébergement, l'alimentation représente une part non négligeable des dépenses quotidiennes, la meilleure solution pour faire quelques économies, c'est de se faire ses propres repas. Bien souvent, dans les gites vous pourrez disposer d'un coin cuisine, où vous pourrez préparez votre repas du soir. Mieux encore, si vous êtes plusieurs à l'étape, vous pouvez également proposer de mutualiser les frais en groupant vos achats à la petite épicerie du village. C'est quand même plus sympa de partager  un repas préparé ensemble plutôt que de manger seul dans son coin. Vous ne trouvez pas ?

Autre solution, plus radicale pour réduire vos dépenses, augmenter le nombre de kilomètres parcourus chaque jour et réduire, de ce fait, le nombre nuitées pendant votre voyage. Mais attention aussi, ce peut être le moyen le plus risqué de se blesser avant d'arriver à saint Jacques.

Attention également au coût du voyage retour 


Doté de votre compostela amplement méritée, à moins de ne rentrer à pied et remonter par un autre chemin que le camino frances, il vous faudra bien envisager de rentrer à la maison.  Si par exemple vous optez pour un retour en avion, il vous faudra également prévoir un petit budget supplémentaire pour rejoindre l'aéroport depuis la ville. Le train où le bus sont moins honéreux, mais après plusieurs semaines de marche, le retour peut s'annoncer bien plus épuisant que tout le reste.
Le retour en voiture est assurément un moyen très économique, un choix judicieux et plus confortable, pour peu de partager les frais à plusieurs.

Malgré tous les conseils que l'on pourrait vous donner, la question du budget pour votre pèlerinagereste étroitement lié à vos capacités financières mais aussi au type de cheminement que vous allez privilégier. Tout est possible, du plus simple au plus fastueux, c'est à vous de trouver votre équilibre.