En bivouac sur le chemin de Saint-Jacques

pratiques et réglementation

Temps de lecture : 05:50 mn

Pèlerinage vers compostelle et bivouac : les règles

Vous êtes de plus en plus nombreux à partir sur les chemins de compostelle et à opter pour la solution du bivouac. C'est une solution plus économique que celle de dormir en gîte ou en chambre d'hôtes tous les soirs mais qui pose aussi quelques contraintes.

Mais au juste qu'est-ce qu'un bivouac ?

Le bivouac est une solution de campement temporaire et léger pour des randonneurs qui souhaitent passer la nuit en pleine nature, soit par choix, ou lorsque les conditions météorologiques l'imposent. Bien souvent, l'idée du bivouac est associée au camping sauvage qui ne couvre pas la même notion. 
Le camping sauvage consiste à s'installer pendant plusieurs jours sur un lieu dont ce n'est pas la vocation première. 

D'un point de vue juridique, il n'existe aucune différence entre les deux pratiques. Mais d'un point de vue général, le camping est réglementé par la section « Camping, aménagement des parcs résidentiels de loisirs, implantation des habitations légères de loisirs et installation des résidences mobiles de loisirs et des caravanes » du « décret n° 2015-1783 du 28 décembre 2015  relatif à la partie réglementaire du livre Ier du code de l'urbanisme et à la modernisation du contenu du plan local d'urbanisme ».

Je vais vous épargner la lecture fastidieuse de tous ces textes, mais voilà en résumé, ce qu'il faut en retenir :

  • En France, le camping sauvage (plusieurs nuits au même endroit) est interdit sur la totalité du territoire.
  • Le bivouac, est en général toléré du coucher au lever du soleil notamment dans certains Parcs Nationaux et Régionaux

En fait pour être plus précis, camping sauvage et bivouac sont autorisés partout ou il n'existe pas d'interdiction. Mais les restrictions sont telles, qu'il est quasiment interdit de poser son tarp ou sa tente n'importe où : 

  • sur les rivages de la mer et dans les sites inscrits ;
  • dans un rayon de 200 mètres autour des points d'eau captée pour la consommation
  • sur tous les sites classés dans les zones de protection du patrimoine de la nature
  • à moins de 500 mètres d’un monument historique, classé ou inscrit au patrimoine

De plus, la pratique du camping en dehors de terrains aménagés peut être interdite dans certaines zones par le plan local d'urbanisme (PLU), ou par arrêté du maire.

Dans le cadre de sports itinérants comme la randonnée, la tolérance est de mise car l'on comprend bien, qu'il soit parfois difficile pour un marcheur de rejoindre un camping aménagé. 

Bivouaquer sur les chemins de Compostelle :

Sur les chemins vers Saint Jacques, les règles ne sont pas différentes. Avec cependant une attention particulière en ce qui concerne les parcs nationaux, ou régionaux. En effet plusieurs voies jacquaires traversent certains de ces parcs :

  • La voie du Puy (GR 65) : 
    Le parc naturel régional d'Aubrac nous n'avons pas connaissance de restrictions particulières liées à ce parc, c'est donc la réglementation nationale qui s'applique.
  • La voie d'Arles (GR 653) :
    le parc naturel régional du Haut-Languedoc nous n'avons pas connaissance de restrictions particulières liées à ce parc, c'est donc la réglementation nationale qui s'applique.
    Parc national des Pyrénées : Une petite tente peut être montée pour la nuit, à partir de 19h et démontée le matin avant 9h. Elle doit être installée à plus d'une heure de marche de tout accès motorisé.

Attention aux feux de camp. Ils sont interdits dans tous les parcs mais également très fortement déconseillé en période de sécheresse ou de canicule

Il faut garder à l'esprit que ces réglementations ont pour objectif de protéger les espaces naturels en limitant autant que possible, l'impact de l'activité humaine sur l'environnement.

Bien choisir l'emplacement de son bivouac :

Après des heures de marche, vous tombez sur un petit endroit paradisiaque où vous voyez bien passer la nuit.

  • N'attendez pas que la nuit tombe pour installer le bivouac.
  • Dégagez l’espace où vous souhaitez planter votre tente sans tout massacrer autour de vous
  • Débarrassez le sol des pierres mais attention à ne pas non plus déplacer les plus grosses pierres, elles sont bien souvent l'abri d'un faune minuscule nécessaire à l'écosystème
  • Orientez l’ouverture principale à l’abri du vent.
  • Gardez votre nourriture à l’intérieur de votre tente pendant la nuit pour éviter d'attirer les animaux sauvages.
  • Evitez aussi la proximité d'un troupeau, ou la bordure d'un cours d’eau dont le débit pourrait rapidement changer en cas d’orage. 

Vous pouvez également vous installer à proximité d'un hébergement et bénéficier parfois de leurs infrastructures pour, par exemple prendre, une douche chaude. Lorsque vous préparez votre parcours, sur Santiagooo, les gîtes qui offrent cette possibilité, l'indiquent au niveau des services proposés. Prenez préalablement contact avec eux, pour vérifier que ce soit bien possible à la date souhaitée.

Services bivouac

Et en Espagne ?

La pression environnementale des pèlerins sur les caminos espagnols est beaucoup plus forte qu'en France. Avec près de 300 000 marcheurs par an, l'impact sur l'environnement immédiat du chemin est pris très au sérieux par les autorités locales. Le camping sauvage (on ne parle pas de bivouac en Espagne) relève de la compétence des régions (les communautés autonomes) et parfois même de réglementation locales.
Pour faire court et simple, le bivouac sans tente est globalement autorisé (abri, belle étoile...). Dans les régions qui l'autorisent, le bivouac (avec tente) est sujet à une demande d'autorisation avec bien souvent des délais incompatibles avec l'esprit même de cette pratique. En dehors de ces cas de figure, le camping sauvage est interdit partout où ce n'est pas autorisé. Cepndant, si l’on reste discret et que l’on ne laisse aucune trace de son passage, ni aucun déchet, cela ne pose pas de problème. Une exception cependant, à Fisterra où la Guardia Civil veille.
Une attention toute particulière est recommandée dans les zones naturelles sensibles et l'Espagne étant régulièrement sujette aux incendies, les feux de camp sont à proscrire.
Sur les chemins les moins courus, sachez qu'il m'est arrivé de planter la tente pour la nuit sans être réveillé par la Guardia Civil...

Choisir de bivouaquer un engagement avec la nature :

Le bivouac permet de rentrer en communion avec la nature et peut donner un petit parfum d'aventure à votre pèlerinage. Passer la nuit au milieu de nulle part, écouter les bruits de la vie sauvage, observer les étoiles est un cadeau qui vous est fait.
Aussi, au petit matin lorsque vous quitterez les lieux, aucune trace de votre passage ne doit subsister. Vous devez veiller à laisser le lieu dans le même état que vous l'avez trouvé, voire même plus propre encore, que lorsque vous êtes arrivé.


La marche avec bivouac est une des pratiques outdoor les plus pratiquées. Chacun, peut éviter que de nouvelles restrictions ne soient mises en place en adoptant une attitude respectueuse, des lieux, des paysages et de la nature.

Autres articles en rapport :

Vous devez-être connecté, pour pouvoir poster un commentaire