Lorsque vous arrivez à Figeac dans le Lot, vous devez faire face à un choix cruel, et ce n'est pas les pèlerins, que vous avez rencontrés précédement qui vous ont aidés avec leurs bons conseils... bien au contraire.
Comment faire ? Continuer sur le GR 65, au moins jusqu'à Béduer pour partir explorer la voie du Célé ou bien quitter la voir principale pour remonter plus au nord vers Rocamadour. Le choix est difficile et c'est en votre âme et conscience que vous ferez votre choix.

Mais à partir d'aujourd'hui, la variante de Rocamadour est disponible et comme pour les autres voies, vous pourrez calculer finement vos étapes et n'aurez plus aucune excuse (valable) pour ne pas aller visiter cette escale incontournable sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Que dire de cette voie, si ce n'est qu'elle est magnifique, sauvage et qu'il vous faudra probablement quelque jours, pour définitivement l'adopter. Vous allez découvrir de superbes petits villages, apprécier les causses du Quercy, contempler des paysages à couper le souffle qui vous feront probablement dire que la France est vraiment belle.

Le parcours est parfois un peu plus exigeant, il n'y aura pas forcément foule le soir à l'étape, mais soyez rassuré, vous n'aurez pas à gravir à genoux les 216 marches qui vous sépare du coeur de Rocamadour, ni à arracher l'épée de Roland pour pleinement apprécier l'exploit architectural de ses constructions à flan de falaise.

Peut être même vous surprendrez vous à chantonner le fameux tube rock des années 80* pour vous donner un peu de courage et continuer votre chemin jusqu'à Cahors. Vous y retouverez alors la voie principale et pourrez prolonger jusqu'à Santiago de Compostella.

Ps: Bien entendu, avant de lancer cette nouvelle voie, nous avons fait quelques tests, vérifié la cohérence des données. Malgré tout, il est tout à fait possible qu'une coquille (de St-Jacques bien sûr) vienne  se glisser dans ce rouage bien huilé. Merci de nous le signaler, nous tentons d'apporter des correctifs dès que cela est possible.
* Je veux bien entendu parler de Rock Amadour de Gérard Blanchard